Jump to content
Le Forum ARA

Grossesse, contraception ou IVG pendant le confinement


HélèneDbcd
 Share

Recommended Posts

Quelques réponses aux questions que vous êtes susceptibles de vous poser si vous êtes enceinte, prenez la pilule ou souhaitez subir une IVG pendant la période de confinement : 

 

- Depuis le 15 mars jusqu'au 31 mai, vous pouvez si besoin vous procurer la pilule avec une ancienne ordonnance, même périmée. Elle sera remboursée comme en temps normal. 

Vous avez perdu votre ordonnance ? Des solutions s'offrent à vous :

- Vérifiez que votre médecin généraliste ou gynéco pratiquent la téléconsultation. Vous pouvez également demander un duplicata d'une ancienne ordonnance par mail si vous avez un contact direct.

- Allez dans votre pharmacie habituelle, ils retrouveront le scan de votre ordonnance actuelle ou d'une ancienne. 

 

À noter qu'il est inutile de prévoir un stock de pilules, de pilules du lendemain (vous pouvez toujours en avoir une d'avance "au cas où") ou de tests de grossesse. Les pharmacies demeurent ouvertes pendant la période de confinement et il n'y a, selon la Fédération française des industries pharmaceutiques (Source : RTL) pas de pénurie à craindre dans les mois qui viennent

 

- Peut-on toujours se faire ausculter ? 

Les médecins sont débordés et on peut se dire que les RDV gynéco ne sont pas les priorités absolues en ce moment. 

Il y a cependant des RDV qui sont urgents ou importants confinement ou pas. Début de grossesse avec saignements, grossesse non désirée ou si vous sentez une boule dans votre poitrine, ne prenez pas ça a la légère :

 

- En cas de problème gynécologique, vous pouvez appeler votre médecin ou votre gynéco et décrire votre problème ils vous diront s'il est nécessaire de prendre un RDV ou non. Evidemment, si vous avez des symptômes du coronavirus, dites le, ne prenez pas le risque de contaminer qui que ce soit. 

 

- Les urgences gynécologiques et le planning familial sont ouverts et pourront prendre les patientes en charge. Avant de vous y rendre, vous pouvez les appeler afin d'être dirigé au bon endroit. Vous pouvez également passer par le numéro national "Sexualités, contraception et IVG" au 0 800 08 11 11, ce service pourra vous orienter vers la structure hospitalière la plus adéquate.

Le planning familial favorise les permanences téléphoniques et reçoit généralement pour les soins "urgents" comme l'IVG. 

 

- Si vous avez besoin de subir une interruption volontaire de grossesse, pas de panique, cette pratique est toujours maintenue. Malgré la fermeture de cabinets gynécologiques et la saturation des hôpitaux, l'IVG est considérée comme une urgence (limitée dans le temps) et donc reste une priorité. 

D'après Libération, plusieurs consignes ont été données aux professionnels de santés afin d'éviter que les établissements de santé saturent :

 

- Essayez de dématérialiser les consultations au maximum pour limiter les déplacements. 

- Si certaines femmes se trouvent hors-délai légal d'IVG suite à une annulation ou report d'intervention, l'Organisme professionnel des médecins exerçant la gynécologie et l'obstétrique en France fera en sorte qu'elles puissent être prises en charge conformément à leur choix initial. 

- Ceci dit, la marche à suivre en cas d'IVG reste la même qu'en temps normal (démarche à retrouver ici )

A noter que dans le cadre du projet de loi Urgence Covid-19, Laurence Rossignol a déposé un amendement demandant à allonger le délai légal d'accès à l'avortement. Actuellement, ce délai est de 12 semaines, Laurence Rossignol voulait qu'il passe à 14 jusqu'au 31 juillet 2020. Le ministre de la santé Olivier Véran, entre autre, a refusé de statuer en faveur de l'amendement. 

 

- Les suivis de grossesses et échographies seront assurés à la date prévue (sauf exception). Les structures de santé mettent tout en oeuvre pour que les rendez-vous se fassent dans la plus grande sécurité sanitaire que ce soit pour les familles (Eh oui les papas aussi peuvent venir aux RDV) ou pour le personnel de santé. 

 

Petite parenthèse concernant les papas (ou l'autre maman), il n'y a apparemment pas encore de texte interdisant les conjoints a être présent lors de l'accouchement, cependant d'après divers témoignages sur les réseaux sociaux, des papas ont dû suivre l'accouchement via facetime ou ont pu y assister mais n'ont ensuite pas pu rester auprès de leur enfant où ils ont attendu plusieurs jours leur retour à la maison.  "Certains établissements, comme l’hôpital d’Argenteuil et de Créteil, interdisent même les visites des papas ou des conjointes. L’autre parent peut être en salle de naissance pour tenir la main et soutenir la maman mais doit ensuite partir et attendre le retour de madame et du bébé à la maison." Source : Francebleu.fr

 

- Petit rappel, en cas de règles douloureuses il est fortement conseillé d'éviter les anti-inflammatoires. Ces médicaments seraient risqués si vous êtes porteur du coronavirus. 

Donc évitez les médicaments appartenant à cette catégorie, favorisez le paracétamol, les antispasmodique type spasfon ou encore la bouillotte (eh oui les remède de grand-mère parfois ça marche).

 

Pour plus de détails et d'infos : 

- Madmoizelle 

- Libération 

- L'express 

- 20 minutes

- France Info  

 

 

Communiquer_presse_gouvernement_droits-sexuels_et_reproductifs_des_femmes.thumb.jpeg.a9df911b7cce316f4a8267e488b5ec82.jpeg

Link to comment
Share on other sites

  • VictorB featured this topic

Après la contraception, la grossesse et l'IVG, un petit point complémentaire à propos des protections périodiques et les abus qui ont, hélas, pu avoir lieu depuis le début du confinement : 

 

Eh oui les serviettes hygiéniques et les tampons

rentrent dans la catégorie des produits de première nécessité, n'en déplaise à certains ! 

 

« J’ai demandé à mon chéri de me ramener des serviettes hygiéniques lundi soir, il était en règle (c’est le cas de le dire !!!) attestation, carte d’identité etc… mais il a reçu 135€ d’amende “parce que si madame en avait vraiment besoin elle a qu’à sortir les chercher elle-même” »

 

#Restezchezvous, on peut le voir partout et dans toutes les langues.

On l'a assez entendu ces derniers jours, il faut rester cloîtrer chez soi et prendre son mal en patience en attendant d'enrayer la pandémie qui touche une grande partie du monde. Nous pouvons mettre le nez dehors, attestation et carte d'identité en poche, pour effectuer quelques tâches impondérables de la vie quotidienne (course, jogging, rdv chez le médecin, travail...). En cas de contrôle, si votre déplacement n'est pas considéré comme "justifié" vous pouvez écoper d'une amende allant jusqu'à 135 euros et 200 en cas de récidive (et la prison si vraiment vous poussez le bouchon trop loin). D'après le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, plus de 3,7 millions de personnes ont déjà été contrôlées pour près de 225 000 procès-verbaux dressés. (source : RTL)

 

Cela dit, il faut rappeler que l'achat de protection hygiénique, de contraception ou de test de grossesse est un motif valable de sortie. On commence à voir apparaître sur twitter, facebook ou instagram des témoignages de femmes et d'hommes qui se sont vu verbaliser pour s'être rendus à la pharmacie ou en grande surface effectuer un de ces achats. Vous pouvez retrouver certaines de ces anecdotes sur l'Instagram Combat des femmes  où vous pourrez trouver ce genre de petites histoires :

 

583025564_Capturedecran2020-03-31a12_14_08.thumb.png.a438ab6c9efbe5dbdf388a7dbe249387.png

 

Vous pouvez également vous rendre sur Elle.fr qui relate d'autres témoignages du même acabit.

 

Si vous êtes victime de verbalisation abusive, vous êtes en droit de la contester, pour ce faire : Déjà il ne faut pas la payer, tout règlement d'une contravention équivaut à la reconnaissance des différentes parties de la faute, impossible donc de demander un recours par la suite. 

Ensuite, vous devez faire une demande de contestation par voie postale ou via le site de l'ANTAI (Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions).

Attention, vous n'avez que 45 jours pour faire votre demande, passé ce délai plus aucun recours n'est possible et vous risquez en plus que l’amende soit majorée. 

Il n'y a aucune garantie que votre demande aboutisse même si vous avez fait "tout comme il faut". Après étude de votre demande, si vous êtes bien considéré comme "coupable", vous pouvez avoir à payer votre amende comme prévu mais le montant peut également être revu à la hausse. Elle peut également être classée sans suite et vous serez relaxé. 

 

Sources : CNEWS, Femmeactuelle.fr, Elle.fr, Combatdesfemmes & Egalite-femmes-hommes.gouv.fr

  • I like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Anim pinned this topic

Depuis le 3 avril l'IVG médicamenteuse peut se faire par téléconsultation, bien entendu les IVG instrumentales sont toujours pratiquées dans les établissements de santé. 

image.png.46dca277cf99a2f7b86657b635fcc9c4.png

 

Link to comment
Share on other sites

C'est officiel, l'accès à l’IVG médicamenteuse a été étendu à neuf semaines, contre sept jusqu'à présent. 

L'IVG médicamenteuse ne nécessite pas d'hospitalisation, elle est prescrite par un médecin ou une sage-femme et peut donc se faire à domicile. 

Pour plus d'information Confinement : le délai de l'IVG médicamenteuse à domicile étendu à neuf semaines

 

  • I like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Quatre secrétaires d’État Marlène Schiappa, Brune Poirson, Agnès Pannier-Runacher et Christelle Dubos ont cosigné dans le HuffPost une tribune nommée « Ensemble, brisons le tabou des règles ! ». On y apprend entre autre que dès septembre 2020 des protections hygiéniques seront mises à disposition gratuitement aux femmes précaires, sans abri, détenues et auprès des étudiantes et élèves du second degré.

Ces protections seront distribuées dans des épiceries sociales, accueils de jour, foyers et centres d'hébergement, établissements d'incarcération, universités et établissement du second degré et universités. Des maraudes seront également organisées. 

 

Une tribune a retrouver ici

 

 

 

  • I like 1
Link to comment
Share on other sites

  • VictorB unpinned this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

Assistant Directors & Associates (ARA) is a community dedicated to directing and production departments in feature films. She advocates a caring and courteous environment, conducive to quality exchanges and respectful for others. Please take a moment to read these few Guidelines as anyone posting on our platforms will be considered to have read them. These are subject to change at any time and therefore apply to all of our services, both in public and in private. We therefore invite you to consult them regularly.