Jump to content
Sign in to follow this  
Anim

ADEME - La nouvelle édition « #Déchets, chiffres-clés, l’essentiel 2019 » est disponible

Recommended Posts

Anim

La gestion des déchets – qu’ils soient produits par les ménages, les artisans, les commerçants, les entreprises, le monde agricole ou les collectivités territoriales – représente des enjeux majeurs tant au regard des impacts environnementaux et sanitaires que de la nécessaire préservation des ressources.

« Déchets chiffres-clés – L’essentiel 2019 » rend compte d’un panorama exhaustif du secteur depuis la consommation de matières, la prévention, la gestion des déchets – collecte et traitement – jusqu’au financement du service public de prévention et de gestion des déchets. Les aspects économiques et l’emploi, les impacts environnementaux comme les émissions polluantes, les gaz à effet de serre viennent compléter les données sur les flux.

dechets-chiffres.png

Des résultats encourageants mais fragiles 

La prévention des déchets constitue une priorité des stratégies européenne et française en matière d’économie circulaire. Dans la continuité des politiques de prévention engagées depuis le début des années 2000, la France s’est fixé un nouvel objectif de réduction de 10 % des déchets ménagers et assimilés entre 2010 et 2020.

Depuis 2007, la production de déchets municipaux par habitant est en baisse régulière. Elle est passée de 538 kg /hab. à 525 kg /hab. entre 2008 et 2017, soit une baisse de 2 % grâce notamment à la prévention, à la réutilisation, au réemploi, à la réparation et à la réduction du gaspillage alimentaire. Ce recul a été favorisé par une stagnation de la consommation des ménages de la crise de 2008 à 2014. A partir de 2016, la reprise de la consommation semble s’accompagner d’une nouvelle hausse de la production de déchets.

Le recyclage, au cœur de l’économie circulaire

La France a pour ambition de découpler progressivement la croissance de sa consommation de matières premières et sa production de richesse. Elle s’est fixée comme objectif une hausse de 30 % du rapport entre son produit intérieur brut et sa consommation intérieure de matières entre 2010 et 2030.

Pour y parvenir, elle prévoit notamment d’augmenter la part de déchets faisant l’objet d’une valorisation sous forme de matière, pour qu’elle atteigne 55 % en 2020 et 65 % en 2025 des déchets (non dangereux non inertes, mesurés en masse).

Il y a un potentiel considérable d’amélioration, notamment sur la part de matières recyclées en matières premières de recyclage et sur la diminution de la production de déchets :

  • En France, sur plus de 1113 millions de tonnes de matières premières transformées chaque année en énergie ou en produits, seules 167 millions de tonnes proviennent du recyclage.
  • Sur les 305 millions de tonnes de déchets générés, seulement 199 millions sont réintroduites dans le système sous forme de matière recyclées ou de produits pour remblayage.
  • Les 105 millions restants sont perdus dans la fabrication, même s’ils peuvent faire l’objet d’autres valorisations, en énergie notamment.

hgpDfravbUY

Afficher l’article complet

  • I like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...