Jump to content
Le Forum ARA
  • 1

Jeune assistante - Par quoi commencer ?


Guest Kateryna Svyeshnykova
 Share

Question

Bonjour, Je suis diplômée de la Femis, de département de réalisation en 2012. Les 4 ans après l'école j'ai consacrée à l'écriture de projets de courts et de longs métrages. Actuellement n'ayant plus d'inspiration d'écrire, j'ai décidé de travailler comme assistant de réalisateur. J'ai eu une très bonne formation concernant assistanat à la Fémis, puis j'ai fait deux tournages comme 1èr assistant dans le cadre de l'école et un tournage bénévole après l'école. Qu'est que vous pouvez conseiller dans ma situation, je ne peux plus passer par être stagiaire, donc je ne sais pas par où commencer, j'ai l'impression que toutes les portes sont fermées pour commencer ce travail. J'ai pensé travailler sur les tournages bénévoles, mais on dirait que les monde des amateurs du cinéma et de professionnels c'est deux mondes appart et qu'on peut passer la vie en travaillant sur les tournages bénévoles, on ne pourra jamais créer un réseau pour travailler sur les tournages professionnels. Merci pour toute information et conseil.

  • Fan 1
Link to comment
Share on other sites

9 answers to this question

Recommended Posts

  • 2

Bonjour Kateryna,

 

Le meilleur moyen est de passer par ton réseau (anciens camarades de la Fémis) pour qu'ils te donnent des coordonnées de 1ers assistants avec lesquels ils ont travaillé. Quand tu contactes un 1er assistant en passant par une connaissance commune, c'est beaucoup plus facile (ceux qui ont leur mail sur le site de l'AFAR reçoivent apparemment quelques dizaines de CV par semaine...)

 

Sinon, les tournages bénévoles ne sont pas forcément une mauvaise idée. Pour moi, le travail d'assistant a été une reconversion à 39 ans. Avant je travaillais dans le cinéma d'animation comme directeur de prod et j'ai eu envie de changer d'air. Une petite formation AFDAS plus tard, je me suis retrouvé sur le marché début 2014. J'ai vite réalisé que mon carnet d'adresses animation ne me servirait à rien, et qu'il faudrait repartir de zéro.

 

Ce métier ne s'improvise pas, et le boulot sur des courts métrages bénévoles permet de se faire une expérience. J'ai commencé par le tout-venant sur cineaste.org (les premiers projets étaient bien foireux mais il faut bien commencer quelque part), puis on a commencé à me rappeler pour des films certes bénévoles, mais plus sérieux. Le GREC, par exemple, subventionné par le CNC, produit pas mal de courts métrages chaque année avec un budget moyen de 17000 Euros, ce qui n'est pas si mal. Le court permet de tester pas mal de styles, de développer une méthodologie, et bien sûr de se faire un carnet d'adresses. Même quand tu es sur un film bénévole, il faut donner le maximum, rester zen, ne pas compter tes heures, puisque tu sera jugée sur ton boulot. Si tu te noies ou pètes un câble sur un court métrage à 8000 euros avec une équipe de 20 personnes, on n'aura pas envie de te confier une pub à 300 000 euros avec 60 personnes.

 

Après un ou deux tournages pour te mettre dans le bain, il faut commencer à sélectionner les projets, en étant le plus qualitatif possible. La présence d'une vraie prod derrière (ou au moins d'un vrai directeur de prod, qui manque souvent sur les projets bénévoles) est un excellent critère. Ca te garantit des équipes de qualité, et surtout des gens qui bossent aussi sur des prods payées et qui pourront te rappeler. C'est ce qui m'est arrivé, un dir prod avec qui j'ai fait un court me fait maintenant régulièrement bosser en pub, et m'a présenté un premier assistant qui me fait un peu bosser aussi. Seule exception: les réalisateurs. Si tu fais leur court, tu ne feras jamais leur long. Ca semble être une règle intangible (pour toute l'équipe, et pas seulement pour les assistants réa).

 

Ensuite, il faut être patient(e) et persévérant(e). Quand je fais le bilan après 25 mois sur le marché:

 

1er assistant

- 12 courts métrages bénévoles

- 1 clip bénévole

- 3 pubs payées

 

2e assistant

- 1 clip bénévole

- 1 court payé

- 1 pub payée

 

Bref, 5 tournages payés sur 19. Ca ne fait pas beaucoup, mais tous les plans payés datent des 9 derniers mois, et ça s'accélère. Les perspectives ne sont pas encore radieuses, mais j'ai pas mal de pistes encourageantes. Quand je discute avec des assistant(e)s qui ont fait la même formation que moi, et sont aussi trop vieux pour entrer dans le métier comme stagiaires, c'est le même son de cloche. Il faut compter 2 à 3 ans pour commencer à ne vivre que de son métier.

 

Ca veut dire aussi que j'ai bossé les 16 premiers mois comme assistant sans percevoir un centime. Mes indemnités intermittentes provenant de ma carrière dans l'animation se sont vite évaporées, et j'ai même passé quelques mois au RSA. J'ai souvent été découragé, en me disant que je n'y arriverais jamais, mais c'est un métier que j'adore, et la seule chose dont on peut être sûr c'est qu'on n'y arrivera pas si on abandonne. Ceux qui restent, ceux qui arrivent à se faire une place, sont ceux qui persévèrent malgré le découragement. Après, il faut réussir à survivre financièrement pendant la période de "bizutage". De mon côté ça a été beaucoup de figuration, et l'exercice de mon ancien métier (directeur de prod animation) en tant que consultant. Ca m'a permis de rester libre d'accepter un tournage à tout moment, contrairement à un travail à mi-temps dans un bar par exemple. Les apprentis intermittents qui ont un travail alimentaire trop régulier ont souvent du mal à développer une activité dans le métier qui les intéresse car ils ne sont pas assez dispo. Il faut vraiment savoir quelle est ta priorité.

 

Pour celles et ceux qui ont commencé directement après l'école, la voie a sans doute été plus facile: stagiaire, 3e, 2e, 1er. Le 3e assistant étant de plus en plus souvent un stagiaire d'ailleurs. Pour celles et ceux d'entre nous qui ne peuvent pas passer par la case stage, le court métrage bénévole reste une voie possible, bien que plus ardue. Il faut s'accrocher! Et puis c'est quand même le plus beau métier du monde, et ça personne ne peut nous l'enlever!

  • Fan 5
Link to comment
Share on other sites

  • 0

Merci à vous deux! Bon apparemment la jeune femme n'est pas inscrite et ne reviendra peut-être jamais ici, mais je pense que ça peut aider d'autres personnes dans la même situation.

 

Une autre voie possible: la régie, pour laquelle il y a beaucoup plus de postes disponibles sur un tournage. On ne m'a jamais proposé de boulot en régie, mais il semble que de très nombreux assistant(e)s travaillent en tant que régisseur(se)s pour faire leurs heures. Au risque parfois de ne plus être appelés en mise en scène, mais c'est un autre débat!

Link to comment
Share on other sites

  • 0

Nous avons eu un souci avec son compte. Elle a été contacté pour le récupérer. On attend son retour.

Autrement, merci encore pour ton post Gandalf. On se pose la question de le mettre sur le site dans la rubrique des témoignages... Qu'en penses-tu ?

Link to comment
Share on other sites

  • 0

Bonjour! Je suis là! Merci pour votre réponse:-)

 

Je commence une formation d'assistant réalisateur de 5 semaines demain financée par l'état et par l'AfDAS, l'organisme s'appelle Courts On.

 

Je pense que après la formation je vais essayer de postuler après les boites de production.

  • I like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 0

Ahahaha j'ai fait la même formation Court-On l'organisme est sympa...N'espère pas grand chose de cette formation... Tu apprendras MMS, mais si tu as fait la fémis l'ensemble des 5 semaines de stage seront du déjà vu. C'est dommage qu'après un passage à la fémis tu n'as pas continué, cette école c'est un peu "the place to be"

Link to comment
Share on other sites

  • 0

Bonjour,

 

arassocies: OK pour mettre mon post en rubrique témoignage si ça peut servir

 

Kateryna et Monty: j'ai fait la même formation chez Courts-on! La méthodologie transmise par Franck Heslon s'est avérée efficace pour tous les cas de figure que j'ai rencontrés jusqu'ici, bien que d'autres premiers assistants aient parfois des approches différentes.

 

Deux bémols cependant: 

 

- la formation s'articule sur l'organisation d'un plan de travail à la journée, en ne descendant jamais en-dessous du niveau de la séquence. J'ai appris à mes dépens qu'il est indispensable de travailler en amont avec le réalisateur sur le découpage (en descendant au niveau du plan donc), afin d'optimiser l'organisation des journées. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le sujet, et ça a été abordé en deux phrases pendant la formation. 

 

- il faut aussi dire que cette formation n'apprend pas à trouver du boulot. Elle donne des outils utiles pour exercer les fonctions d'AR, mais pas pour se vendre en tant qu'AR. J'imagine bien sûr que c'est le cas de la majorité des formations, quel que soit le sujet. Cependant, j'ai l'impression (peut-être faussée) que la fonction d'AR est celle où il y a le plus gros décalage entre le nombre de postes disponibles et le nombre de candidats. Donc un petit guide de survie en milieu ultra-conccurentiel n'aurait pas été de trop, ainsi qu'un suivi après la formation. Mais quelque part c'est la fonction que remplit ce forum :)

Link to comment
Share on other sites

  • 0

La methodologie est très bien j'avais d'ailleurs adoré l'épreuve des baguettes haha ;)

 

Mais je suis d'accord avec toi Gandalf rien n'est mentionné sur le faite de trouver du boulot, je me souviens qu'en posant la question il avait répondu "Faut démarcher les dir de prod c'est eux tes employeur.." j'ai appris à mes dépends en les démarchant que ce n'est pas eux qui te "pistonne" sur un projet... :/

 

J'aurais bien aimé un mini suivi ou comme tu le dis un guide de survit. Tu avais fait la formation quand ?

 

PS: Kateryna repose la question par curiosité la réponse à peut-etre changée haha

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Answer this question...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

Assistant Directors & Associates (ARA) is a community dedicated to directing and production departments in feature films. She advocates a caring and courteous environment, conducive to quality exchanges and respectful for others. Please take a moment to read these few Guidelines as anyone posting on our platforms will be considered to have read them. These are subject to change at any time and therefore apply to all of our services, both in public and in private. We therefore invite you to consult them regularly.