Jump to content

Entretien avec Juliette Lambours, directrice de production sur Onoda d’Arthur Harari - CNC


Anim
 Share

Recommended Posts

  • Moderator

Juliette Lambours : « Je n’avais jamais eu l’occasion de vivre une expérience comme Onoda »

 

9a18f288-1539-6d82-fd5d-ef2d57f6f8bf?t=1

 

La directrice de production des Choses qu’on dit, les choses qu’on fait raconte, pour le CNC, son travail sur Onoda, 10 000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari, qui a fait l’ouverture de la section Un Certain Regard du Festival de Cannes 2021. L’histoire vraie de Hiroo Onoda, un soldat japonais qui, isolé sur une île des Philippines, avait refusé de croire à la fin de la Seconde Guerre mondiale et continué des opérations de guérilla durant près de trente ans.

 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous engager dans cette aventure ?

Le tournage d’Onoda s’est déroulé de fin 2018 à début 2019. J’ai été approchée par le producteur Nicolas Anthomé dès septembre 2017. Je connaissais Arthur Harari depuis l’époque où il avait tourné son moyen métrage La Main sur la gueule, en 2007. On s’apprécie humainement, j’étais admirative de son travail et on avait souvent exprimé l’envie de travailler ensemble. J’ai donc spontanément accepté la proposition de Nicolas. Jusqu’à ce qu’il m’explique qu’il s’agissait d’un film dont le tournage serait assez long et se déroulerait dans la jungle cambodgienne. Sur le moment, j’ai failli dire non pour des raisons personnelles : je ne me voyais pas partir aussi longtemps, aussi loin de ma famille. Puis j’ai eu le scénario entre les mains et tout a basculé. Écrit par Arthur (Harari) et Vincent Poymiro, il était incroyablement entraînant, ses personnages vous restaient dans la tête une fois le script refermé... On m’offrait là une expérience que je n’avais jamais vécue de ma vie et que je n’étais sans doute pas prête à vivre dans mon métier. Une aventure aussi atypique que dingue. Alors forcément, ça donne envie de plonger même si, à la lecture du scénario, j’ai vite compris qu’aucune scène ne serait simple.

Une fois votre accord donné, comment avez-vous travaillé ?

Quel que soit le film, je commence toujours par dépouiller le scénario, lister les éléments qui vont prendre du temps, donc coûter de l’argent, le nombre de personnages, de décors… 

 

La suite de cet excellent entretien par le CNC ici !

 

 

Edited by Anim
  • I like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Anim changed the title to Entretien avec Juliette Lambours, directrice de production sur Onoda d’Arthur Harari - CNC

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

Assistant Directors & Associates (ARA) is a community dedicated to directing and production departments in feature films. She advocates a caring and courteous environment, conducive to quality exchanges and respectful for others. Please take a moment to read these few Guidelines as anyone posting on our platforms will be considered to have read them. These are subject to change at any time and therefore apply to all of our services, both in public and in private. We therefore invite you to consult them regularly.